l'idole des jeunes

Publié le par yosemite.

Une fois l'arrière-plan posé, détaillons un peu le décor, campagne rhôdanienne d'où l'on peut voir défiler par la fenêtre d'une voiture point trop alerte : sapin, sapin, vache, sapin, vache, vache, sapin, croix, sapin, sapin (selon le jour et le sens de déplacement).
Forcément, si mes parents sont d'ex-citadins, nous ne sommes pas vraiment à la source de la nouveauté culturelle.
Néanmoins, ils ont eu le souci et dans l'idée de nous (3 enfants, je suis celui du milieu) élever à un certain niveau culturel qui a pu parfois faire tache dans le paysage local (où l'on voyait souvent traîner un Télérama sur la table basse du salon).
Dans ce but, nos premiers disques ont toujours eu un arrière-goût de valeur éducative et pédagogique (Chante les mots, Chante les Sons) et aussi ludique - faut pas déconner quand même (Rondes et comptines).
En réécoutant ces disques récemment, j'ai pu déceler, jetant ainsi par dessus mon épaule un regard neuf et critique pour observer le chemin déjà parcouru, les traces, les restes de ce qu'actuellement j'apprécie.
Déjà à l'époque se forgeait une certaine sensibilité musicale.
C'est d'autant plus flagrant en écoutant Anne Sylvestre, idole de mon enfance.
Si la nostalgie la plus lâche et la plus vicieuse et la plus basse veut bien desserrer son étreinte à ma gorge, je pourrais dire combien cette chanteuse a influencé l'avenir de ma perception musicale : voix rocailleuse et gouaille effrontée, arrangements pop classiques (cordes, clarinette, piano,etc.) et subtils (meuglements à propos), une construction très simple du schéma couplets-refrain dont les arrangements  et les dénouements ont au plus tôt satisfait mon appétit musical.
Puis-je parler de première "claque" ?


PS : les chansons d'Anne  Sylvestre ci-dessous ne sont que les pâles copies des originaux que la chanteuse a malheureusement réenregistré, perdant et le ton impertinent et les arrangements fantastiques qui ont fait des originaux des chefs d'oeuvre.

PPS : et l'absence des jaquettes d'origine aux illustrations oniriques dont au sujet de laquelle je vais essayer de remédier en scannant les originaux.



Commenter cet article

Pyrox 26/09/2008 21:45

je suis en train de reflechir a mon parcours, et de la maniere dont je vais le presenter.
en tout cas, il y aura des trucs qui ressembleront : chanter dans la voiture, le concert de charlebois et vignault etc....

lou 26/09/2008 09:51

"un certain niveau culturel qui a pu parfois faire tache dans le paysage local (où l'on voyait souvent traîner un Télérama sur la table basse du salon)", dis-tu.

Malheureux ! Sais-tu bien que G.T. est l'idole de Télérama ? Moi-même, je viens d'acquérir, au prix fort, chez Christie's, le n° 3061, spécial art-rock. Et puis Anne Sylvestre ! IL ne tiendra pas le coup. IL est francophobe.

Pour moi, ta série me plaît bien, et ton second juke-box, j'aime cet humour délicatement corrosif.

yosemite. 26/09/2008 20:47


c'est juste un travail archéologique.
je gratte, j'epoussette, je souffle, je vois briller quelques péites au loin...
quant à la francophobie de de GT, que dire ?
entre deux et quatre ans, je suis plutôt heureux d'avoir appris la langue avec Anne Sylvestre et Aufray qu'avec  les Beatles...
merci pour la fidélité.