Welcome to the 80's (IV)

Publié le par yosemite.

Qu'est-ce que j'ai pu tanner les gens avec ça ! Courir après un disque. Ecouter un disque. Acheter un disque.
J'ai acheté (m'a-t-on acheté ?) Third World Child de Johnny Clegg & Savuka lors d'un périple familial à Senlis (Oise) et je l'ai fait enregistrer sur une cassette pour pouvoir l'écouter dans mon walkman* sur la foi de son premier 45Tours Scatterlings Of Africa, fort efficace en matière d'accroche (avec flûte traversière et coup de pied aux étoiles d'époque).
En parlant de foi, ma naïveté de jeunesse et mon éducation (souvenons-nous un instant de Le Forestier svp) me font tout à fait croire à l'importance du message de tolérance véhiculé à travers l'histoire du gentil zoulou blanc. Tout à coup, il me paraît évident que l'on ne dissocie pas comme ça dans la chanson la musique de son discours et que ce dernier doit être clairement orienté comme un engagement - la fameuse "musique engagée". Derrière son air entraînant, que se raconte-t-il dans cette chanson ? Voilà la question qui m'obsède à onze ans.
Et Johnny Clegg de réunir maintenant trois atouts :
la mélodie facile, l'originalité de la musique africaine mêlée à la pop internationale (c'est l'époque de l'invention de la notion de world music**) et l'engagement caractérisé.
Trois qualités qui ont à l'époque de quoi fasciner votre serviteur.




*Appareil du XXème siècle assez simple d'utilisation (RWD/FFWD/PLAY) tombé en désuétude après presque 20 ans d'existence pour être large (1980-2000 RIP) avec lequel l'utilisateur a la possibilité d'écouter des cassettes à l'aide d'un casque ridicule à condition que les piles ne soient pas usées.

**Avec entre autre la sortie du magnifique et imparable Graceland de Paul Simon.

Commenter cet article