Silence Radio

Publié le par yosemite.

Dans mon panthéon des morceaux sacrés, des chansons intemporelles, des hymnes imparables, il y aura toujours une place spéciale réservée à The Sound Of Silence de Simon & Garfunkel.
Depuis l'oxymore de son titre un peu facile, cet arpège lancinant qui lance le morceau vers les harmonies vocales et une rythmique beaucoup plus pop (avec batterie) et ces paroles qui ouvrent la chanson : "Hello Darkness my old friend / I've come to talk with you again", celles qui font hurler le public de Central Park ("In the naked light I saw / ten thousand people maybe more"), l'intelligence de cette chanson en est sa simplicité universelle, cette facilité d'ailleurs souvent renouvelée chez Paul Simon à ciseler des mélodies parfaites.

Hello Darkness donc.

Le garçon est plutôt chaleureux et souriant; il ne peut cependant cacher une certaine timidité sympathique.
Quand il vous tend le disque d'un geste généreux, on en oublie presque de remercier.
Pourtant, rien ne me prédestine ni me m'octroie le droit à recevoir un tel cadeau.

Pochette faite maison : le nom du projet scinde la photo en son milieu, Hello Darkness, entre le rayon de soleil qui perce de sombres nuages et un ciel bleu profond beaucoup plus rassurant, entre Mort et Repos, ...To Sleep Is To Die...
On survole les titres plutôt courts au dos du disque, quelques prénoms ou dédicaces personnelles et encore cette opposition des genres dans l'illustration sur laquelle le bonhomme de neige de notre enfance surveille un paysage de désolation enneigée, illustration et titres qui définissent l'environnement singulier et très personnel de notre musicien.
Car Hello Darkness n'est pas un groupe mais le projet dudit garçon qui m'a tendu l'objet. Xavier a spécialement travaillé la pochette et ces photos en noir et blanc à l'intérieur de la jaquette ne sont pas sans me rappeler celles des disques de Micah P. Hinson : mariée fixant ses blancs souliers, beauté floue d'une femme dénudée.
Toute les compositions sont créditées au seul Xavier, inspirées parfois de littérature (Conrad ou King).
Petite nostalgie du vinyle ? Le tracklisting est séparé en deux faces distinctes intitulées Side A et Side B.

Ecoute - Excursion - Description - Notation

Side A
01.Hello Héloïse: intro instrumentale - ouverture sur un bébé (+)
02.Zembria: petite boucle guitare - batterie binaire - double voix - entraînant (++)
03.Twins: plus calme - no batterie - Noir Désir (+++)
04.Needle & Gun: introspection - un arpège de guitare, moins mélodieux, sous tension (+) (needle and damage done in the hay)
05.Shame: Encore une suite d'arpège plutôt bien ficelée - une mélodie reconnaissable à la guitare acoustique qui va finir dans un certain énervement (malvenu ?) Un de mes morceaux préférés. (+++)
06.Big Black Reptile : 11'! Enchevêtrement plus sombre, percussion, tout rampe comme le reptile, jusqu'à l'explosion électrique; au delà de 7', retour au calme après la tempête (+)
Side B
07.Cold City: on revient aux boucles plutôt calmes, où une guitare dessine des méandres savoureux. On dirait les boucles d'un Joseph Arthur. (++)
08.At Home: Univers encore sombre, apaisé par une batterie. Lamentation. (+)
09.Baby Vampire: Même univers que précédemment. (+)
10.Undergroud: c'est quand même pas de chance d'habiter à côté du métro ! Le refrain énervé s'envole après un couplet sous-terrain vers une fin apocalyptique (++)
11.Bells For Mélaine: babillements, arpèges et cloches en introduction du morceau suivant
12.Song for Sister S.: Hood - même chant et guitare distordue, une réussite (+++)



Silence Radio.

Bien sûr, il faut rester objectif.
Bien sûr que non.
Puisque c'est impossible.

Quelques reproches (en passant les détails d'ordre purement technique : on n'enregistre pas dans sa salle de bain comme à Abbey Road... mais peut-on
seulement prendre un bain à Abbey Road ?)seraient peut-être nécessaires : un son parfois trop proche d'un morceau à l'autre qui font se confondre les morceaux, une certain façon redondante d'écrire les chansons qui crée peut-être le ventre mou du disque, après le long reptile notamment. Et puis la voix : loin de moi l'idée d'exiger une voix de tenor ou de castrat pour chanter des chansons (je serais mal placé !) mais justement, je trouve les voix parfois trop en retrait, trop noyées sous les effets de guitare.
Ce qui me fait penser à rebours à un autre guitariste peu sûr de lui vocalement et qui enregistra son premier album solo dans l'ombre de son chanteur charismatique.
Difficile de s'affirmer vocalement quand on construit sa réputation sur un jeu de guitare très personnel qui accompagne excellement Bertrand Cantat.
Silence Radio, c'est le nom du premier album solo de Serge Teyssot-Gay.
En en revoyant la pochette, un ciel que vient barrer une plaque de tôle rouillée, laissant apparaître ici et là de bleus espaces au travers des trous formés par l'usure, y dessinant une mappemonde imaginaire, le parallèle entre les deux projets se concrétise, surtout que les guitares nerveuses et sous-tension sont souvent de la partie.
Mais cette comparaison n'est venue qu'à la fin de la première écoute, en essayant de me remémorer cette atmosphère déjà entendue.
Et puis la seconde approche me rappelle également un OVNI tel que The Cycle Of Days And Seasons de Hood.
Un réel univers habite cet album.
On voudrait encourager son auteur à continuer dans cette voie, s'affirmer au chant et venir enrichir la scène locale de son projet somme toute ambitieux, un monde de noirceur sous-terraine qu'illuminent parfois quelques envolées salvatrices.
Il ne reste plus à l'artiste qu'à s'assumer en tant que tel, publier une belle page myspace pour mettre une dizaine de morceaux en écoute, et le tour serait bel et bien joué !


Silence Radio.
(jusqu'à la prochaine fois)

Commenter cet article

lou 10/02/2010 17:34


Je survole le monde de Yosemite sur mes échasses de septs lieues.
http://rise-up-team.over-blog.com/

Je connaissais ta bonté, je découvre le bon tee
http://acgur.over-blog.com/

Je connais bien Castanet-Tolosan. Ici, il neige et il gèle. Et là-bas, toi qui connais, il sont à la frêche ?
http://castanet.enmouvement.over-blog.com/

Maintenant, la barre, ça fait un peu tarte à la crème.
http://lechoixdestartes.over-blog.fr/


Xavier 18/06/2009 17:38

hé bien Thom, les compliments pleuvent!! ;)

yosemite. 18/06/2009 21:08


et bah ya pas que les compliments par chez nous  !


Thom 17/06/2009 20:17

Non. Comme nom de groupe c'est mieux que... euh... Hello Goodbye. C'est déjà pas mal ^^

yosemite. 17/06/2009 20:45


You say yes, I say no...


Thom 17/06/2009 14:11

Moi j'ose le dire : Hello Darkness, c'est mieux qu'Archive ^^

yosemite. 17/06/2009 20:16


Comme nom de groupe ?



Xavier 12/06/2009 18:49

Yosemite, t'as recu mes mails?

yosemite. 12/06/2009 21:17


oui, j'ai même répondu !
:-)